• Share on Twitter
  • Share on Facebook

Le L&D en 2013 vu par Katleen Lambregs, de chez Fluxys Belgium

Katleen Lambregs Fluxys

Aujourd’hui dans la rubrique ‘Le L&D vu par…’, Katleen Lambregs, Training & Development Officer chez Fluxys Belgium, nous fait part de sa vision sur le L&D. Quels sont pour elle les points sur lesquels il convient de se concentrer en matière de learning & development ?

Quel a été selon vous le fait le plus marquant en matière de L&D en 2012 ?
“Il s’agit pour moi de la place pertinente qui a été donnée aux formations et au développement auprès de nos collaborateurs dans le cadre de leur travail au quotidien. Le learning & development ne peut d’après moi pas occuper de meilleure place. On s’éloigne des salles de classe pour se retrouver ‘ici’, devant son ordinateur, parmi les collègues, en réunion, avec son équipe… On constate un besoin et une demande croissants de séances et de possibilités d’apprentissage de ce type. Nous ne disposons pas encore d’outils d’apprentissage partout, mais nous sommes dans le bon état d’esprit. Ceci signifie concrètement que nous devons adapter notre offre de formations et proposer des modules plus courts, ainsi que des séances d’apprentissage accessibles et intéressantes.”

 

Qui ou quelle est votre plus grande source d’inspiration ?
“Ce sont mes collègues, les gens du terrain. Ils m’inspirent et m’incitent à adapter mes méthodes, mes réponses et mon programme d’apprentissage à ce dont ils ont besoin. Nous constatons également une hausse du nombre de questions spontanées au sujet de la formation et ce, à tous les niveaux, que ce soit de la part de collaborateurs ou de managers.”

 

Quel est votre plus grand défi professionnel cette année ?
“Répondre de manière adéquate aux demandes d’apprentissage que nos collaborateurs nous transmettent. Il s’agit d’ailleurs d’une activité à plein temps. Nous voulons également travailler de manière plus pertinente et créative. L’une de nos idées est d’utiliser une sorte de learning passport et des learning guides. Nous ne voulons plus du traditionnel syllabus et des slides inadaptés que l’on distribue aux participants après une formation. Nous souhaitons les remplacer par un cahier pratique qui leur permettra de prendre des notes et d’apprendre comme bon leur semble, qu’ils pourront ensuite emporter et dont ils pourront mettre le contenu en pratique.”

 

Quelle est votre bonne résolution pour cette année ?
“En tant que département RH, continuer à jouer un rôle de pionnier afin de repousser les limites du L&D, nous entraîner à construire une organisation apprenante et transférer les résultats positifs que nous obtenons aux autres départements de notre entreprise.”

 

Quelle sera selon vous la grande tendance L&D de l’année ?
“J’espère qu’il s’agira du ‘Nouvel Apprentissage’. On pourrait le confondre avec le Nouveau Travail, mais ce concept-ci s’applique toutefois au learning & development. Il est à cet effet indispensable de savoir et de comprendre qui est l’’élève’, et de lui donner la possibilité d’endosser des responsabilités et de faire preuve d’ownership en ce qui concerne son apprentissage.

 

Il est donc essentiel de traiter les gens en adulte : il faut que nous arrêtions de tenir les gens par la main et que nous commencions à les encadrer de manière ciblée. Nous devons adopter le rythme de la génération actuelle et apprendre aux gens à apprendre en participant et en dialoguant.

J’espère en tous cas que le learning & development restera un concept jeune et novateur qui inspirera tous ceux qui le souhaitent. Et je compte bien y contribuer.”

 

 

Katleen Lambregs, Training & Development Officer chez Fluxys Belgium.

 

 

La prochaine fois dans ‘Le L&D vu par…’ :
Chantal Indekeu, Learning & Development Director à la STIB-MIVB.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.